Mes préférences

Veuillez noter que vos choix sont présentés de façon indicative. Vous devrez vous inscrire au congrès pour réserver votre place aux ateliers.
Organisé par
Présenté par

Déconstruction et reconstruction du développement du leadership

37e AVENUE

Les organisations investissent énormément dans le développement du leadership, mais quelles sont les retombées?

C’est à partir de cette question que Simon Grenier, professeur adjoint en psychologie du travail et des organisations à l’Université de Montréal, et Alain Gosselin, CRHA, directeur de l’École des dirigeants HEC Montréal, ont bâti l’atelier-conférence « Déconstruction et reconstruction du développement du leadership » qu’ils animeront le 8 octobre prochain au Congrès RH.

« Ce n’est pas une conférence sur le leadership, prévient d’emblée Alain Gosselin. Ce n’est pas ça qui manque en ce moment! C’est une conférence sur le développement du leadership au sein des organisations. Certaines personnes croient que l’on devient leader par osmose, en lisant des livres sur le leadership. Mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. »

Le problème des organisations est double, selon le directeur. « On commence à développer les dirigeants beaucoup trop tard dans leur carrière, lorsqu’ils occupent déjà de hautes fonctions. Ensuite, on réserve le développement du leadership à la haute direction, comme si le leadership était seulement une affaire de dirigeants. »

« Le leadership est un phénomène beaucoup plus distribué, poursuit-il. Ça se déploie à plusieurs niveaux. Idéalement, on voudrait que les employés assument leur part de leadership et d’initiatives. Il faut avoir une vision décentralisée du leadership. »

« Il y a aussi une différence entre le fait de développer des leaders et celui de développer le leadership », résume Simon Grenier, qui a un parti pris pour le second.

Bilan critique et pistes de solution

L’atelier-conférence du 8 octobre se déroulera en deux parties. « Dans un premier temps, nous chercherons à expliquer l’écart qui grandit entre les investissements en leadership et le degré de confiance envers les dirigeants, tout en passant en revue ce que l’on sait sur le développement du leadership et en abordant quelques mauvaises pratiques », annonce Alain Gosselin.

Les participants obtiendront ainsi « une grille de référence » pour faire leur propre bilan organisationnel. Ils seront d’ailleurs invités à partager leur expérience du leadership.

« La seconde partie explorera les grands principes de la reconstruction du leadership, ainsi que quelques pistes de solution concrètes », poursuit Alain Gosselin. « Les gestionnaires doivent adopter une nouvelle posture, illustre Simon Grenier. Ils doivent devenir des facilitateurs et des mobilisateurs afin que leurs employés puissent exprimer leur plein potentiel. »

« Peu de programmes font de la place à l’introspection, c’est-à-dire au fait de bien se connaître, de réfléchir et même d’écrire son parcours professionnel, ajoute Alain Gosselin. Quand on se donne cet espace de réflexion, on évolue beaucoup plus vite professionnellement. »

Le développement du leadership est à repenser au sein des organisations, soutiennent les deux conférenciers. Alors, saisissez l’occasion de participer à cette réflexion collective en assistant à la conférence du 8 octobre prochain!